Uncategorized

Dynamique idéaliste

Hier, notre prof de philosophie, fervente adepte de psychologie (son rêve eut été d’être psychanaliste) nous a fait faire une séance de ce qu’elle appelle de la “dynamique de groupe”. Cela consiste, en gros, a raconter sous forme de débatce que l’on est devant toute la classe.
Mais ce n’est pas si simple, on ne raconte pas qu’il l’on est, on raconte ce que l’on serait dans une situation extrême.
On va prendre un exemple concret : Melle L.. demande à M. J.. : “Et si tu étais un être tout petit et tout faible ?” ce à quoi M. J.. va répondre : “Bah je m’allierais avec etc…”
Bien sûr, ce qui est interressant, c’est lorsque la personne sort de son carcan, révèle un peu sa personalité… C’est probablement mon instinct voyeuriste qui fait que j’ai envie de connaître la vraie personnalité des gens. Ce que je déteste, évidemment, ce sont les réponses de Miss France… “Oh oui, moi je veux arrêter la guerre dans le monde, parce que la guerre, c’est mal…”

En fait, dans ce débat, il y a eu deux interention vraiment interressante : Sophie, qui s’est découverte entièrement (ou presque). Une histoire de moustique. Et Amandine qui nousa ému. Je crois qu’elle a regretté d’avoir craché ce qu’elle avait sur le coeur. Mais je crois, dans un élan de missfrancitude que “c’est une bonne chose”.

Oui, moi, oui, j’ai aussi répondu à une question. Enfin, plutôt, on m’en a posé une. On ne peut pas dire que j’ai répondu à cette question réellement : “Si tu devais faire quelquechose dont tout le monde se souviendrait”. J’ai dit ce que j’étais au lieu de répondre : un éternel second qui n’attend de reconnaissance que du premier. Avec une option “manipulation” sur les personnes à partir du rang 5. Parce que c’est vrai. Mais certainsmots, comme “manipuler” ont choqué. Ca a déchaîné la Laurence qui, à l’aide de son tac-o-tac maudit m’a emmené vers un endroit que je ne souhaitais pas exprimé, car il ne fait pas parti de moi. Mais ça n’est pas grave, c’est l’inconvénient du débat.

Je crois que je vais bien. Surement à cause d’une quelqu’une.
Il y a des quelqu’une qui vous mettent de bonne humeur simplement parce qu’elles sont de bonne humeur. Il y a des quelqu’une qui, quand elle vous dises que vous êtes gentil, vous le prenez pour vous. Malheureusement, la quelqu’une en question restera cet adjctif indéfini, par la force des choses. Même si vous griffonez son nom dans un coin d’un cahier puis que vous transformez ce nom en un autre mot afin que personne ne sache que vous l’avez écrit. Même si elle vous fait des compliments. Même si… Elle reste définitivement une quelqu’une, elle ne passe pas au statut d’Elle.
Non que la quelqu’une vous attire plus que ça, vous ne vous retourneriez pas sur elle dans la rue. Non, juste ce petit truc que l’on appelle le charme. Qui fait que justement, vous auriez envie de l’écouter parler sans fin, même si la quelqu’une raconte absolument des idioties.(Je sens que je vais regretter d’avoir écrit ça ici moi…)

Il y a trop de quelqu’une. Heureusement.

Standard