Uncategorized

Coupable

– “Levez la main et dîtes : je le jure”

Debout à la barre, je n’ai pas d’autre choix, donc je m’exécute :

– “Je le jure.”
– “Etes vous coupable ?”

A ce stade, je pourrais me raviser, mais ce ne serait pas honnête :

– “Je plaide coupable”

Tout ça parce que je veux rendre service et que je veux créer un moteur de news/blog performant.
On me l’a demandé, je l’ai donné, ce n’était peut-être pas une bonne idée.
Bon je l’ai fait, j’ai essaimé de nouveaux écrivains publiques. J’ai de la chance, ils n’écrivent pas trop mal.
Il y avait déjà Thanatos, il y aura désormais Coxcorns.
Le premier, je ne le connais que par le net et l’intermédiaire de Fast2Reply, le second, sans pour autant le connaître beaucoup mieux, je l’ai déjà rencontré, c’est le frère de celle que Pauline ose appeler sans vouloir me le dire mon “idéal latent”.
A vrai dire, en y repensant, je ne suis coupable que d’avoir distribué un programme informatique… Mais je ne peux m’empêcher de penser que si ils se déversent sur le net, c’est un peu ma faute, j’espère qu’il n’iront pas trop loin, parce qu’écrire sur le net, c’est bien, en quelque sorte “au second degré”, mais au “premier degré”, je ne sais pas pourquoi, comme une chose que l’on pressent, cela peut être dangeureux.
Le tout, c’est de bien faire la différence entre ce que l’on écrit et ce que l’on est. Ce sont deux choses différentes. Qui plus est si l’on laisse courrir ses doigts sur le clavier. Il faut écrire consciemment, même si les textes écrit sans réfléchir sont plus jolis (ah ce mot…).
Je leur ai donné, c’est peut-être parce que je leur fait confiance…
Oui, je leur fait confiance.

Standard