Uncategorized

The Association (2)

Mon téléphone sonne. Je l’attrappe, je décroche immédiatement.
A l’autre bout du fil la voix synthétique de la messagerie.
“Information à l’intention de n°1. Tapez * si vous souhaiter rediriger ce message. Tapez # puis votre code confidentiel si vous êtes le destinataire de ce message.”
Je tape mon code et la voix poursuit :
“Nous avons en notre possession quelques objets qui pourraient vous interresser”
Je raccroche.

Les Objets. Oui les objets. Ma quête éternelle. Des Objets.
La légende dit qu’ils sont au nombre de quarante-cinq. A chacun est associé une couleur de l’arc en ciel. Répartis dans un ordre que la légende définit ainsi : 1 objet rouge, 2 oranges, 3 jaunes, 4 verts, 5 bleus, 6 violets et 7 indigos.

Jusqu’à peu, je traitait cette légende avec mépris, ne croyant que très peu aux pouvoirs surnaturels que la légende confère à ces artefacts. Mais ils n’en possédaient pas néanmoins une valeur d’objet d’art…
J’en possédait 13 et jusqu’alors j’avais cru que les autres avaient disparu. Mais d’apprendre que certains sont disponibles encore me retourne. Je doute que ce contact possède tous les autres, il aurait plutôt tenté de me voler les miens. Mais peut-être pourrais-je compléter l’une des couleurs… Peut-être pourrais en échanger quelques uns… Pour tous les récupérer ensuite…

Ce serait également une occasion de vérifier la Légende de l’Arc en Ciel, qui dit que si tous les objets d’une même couleur sont assemblés, une aura de pouvoir s’abat sur l’assembleur.


Trois jours se sont écoulés depuis le message à propos des objets. J’en ai reçu un autre ce matin. J’ai un rendez-vous. A Genève. Maintenant. L’homme aura une rose à la main. J’ai décidé d’être présent même si c’est un risque inutile. Mais l’homme en face avait l’air particulèrement professionnel. Ne perdant pas de temps dans ses communications. Un homme de la race à laquelle on peut faire confiance. Dans une certaine mesure. J’ai posté 4 sniper autour de la terrasse du café où je suis attablé.
J’observe autour de moi. Sur une table à quelque pas de moi, une rose est posée. J’attrappe mon Orangina et me déplace.
Quelques minutes se passe puis je sens une ombre derrière mon dos.
Une femme me contourne et s’asseoit face à moi.
“Salut mon chou”.
Clothilde.

Standard