Uncategorized

Jeuf est fou

Il a posté ça en commentaire mais je pense que ça mérite au moins d’être en haut de la première page… Lisez donc :

Les déchets nucléaires posent un problème majeure à la civilisation actuelle, problème honteusement occulté par cette publicité. Heureusement, je viens de sortir de mes cartons LE grand projet solutionnant ce problème sans risque pour nous, les gens. Pour cela, nous prenons un ingénieur, par exemple M.ZamZam, et nous le bombardons Grand Chef de Projet. C’est lui qui organise tout. Il a plein d’autres ingénieurs sous son contrôle. Dessous, des tas de techniciens, et puis des centaines de milliers d’ouvrier, voire des millions. Le projet est simple. Il suffit de construire plusieurs surgénérateur 2 GW capable de brûler les déchets nucléaires très dangereux, et au passage augmenter les réserves d’énergie sans émission de gaz à effet de serre. Mais certains craignent que la fonte d’un surgénateur n’abîme l’environnement sur des centaines de km à la ronde et qu’il faille évacuer la salle. Solution : on disperse ces quelques surgénérateurs en Sibérie, au Kazakstan ou en Mongolie, où il n’y a pas grand monde et pas une agriculture florissante. L’endroit choisi doit être dans un no man land, par exemple au nord-ouest de Novossibirk, ça convient. Dans un premier temps, on construira une ligne à très grande vitesse à côté du Transsibérien, conçu pour que les trains aillent dessus à la vitesse de Mach 5. Simultannément, on commencera la construction du complexe de surgénérateur en acheminant les matéraux par la ligne classique du transsibérien, en attendant que la ligne moderne soit terminée. La ligne à très grande vitesse fera LaHague-Paris-Berlin-Varsovie-Minsk-Moscou- Kazan- complexe industriel de surgénérations et servira aux transport de voyageurs, ouvrier, matériels. Les déchets nucléaires seront aussi transportés par cette voie quand les surgénérateurs fonctionneront, mais il y aura des contournement de grandes villes, et ils n’ont pas besoin d’aller très vite.

Une fois en fonctionnement, les surgérateurs brûleront les déchets radiocatifs et produiront de l’électricité. Le risque de fusion de surgénérateur ne peut embêter que les travailleurs sur place. Il faut que ce soit les même ingénieurs et techniciens qui assurent la construction et le fonctionnement des centrales, car s’ils ne veulent pas risquer de mourrir dans l’explosion de l’une d’elle, ils feront très attention lors de la construction.

Les déchets à faible activité, non-brûlables, pourra être enterré dans des trou d’une dizaine de km de profondeur en Sibérie, comme les russes savent bien en faire. Pas de risque de toucher des nappes phréatiques… Enfin, la ligne à très grande vitesse (le nouveau Transsibérien) sera prolongée et ira jusqu’à Irkoustk, Vladisvostock, Séoul, Pékin …(bifurcations à Oulan-Bator, Chifeng et Shenyang). Voire Tokyo avec un tunnel sous-marin. Comme chacun sait, il n’y a pas d’alternative au pétrole pour faire fonctionner les avions (pas de scientisme hasardeux en parlant “d’avion à hydrogène”…personne ne sait si c’est faisable), on pourra remplacer l’intégralité des liaisons aériennes très polluantes entre l’europe et l’asie par les trajets de ces trains. Aussi, grâce à cette liaison rapide, M.ZamZam pourra retourner voir Paris chaque week-end (moins de 2h de trajet aller-retout), comme il y tient beaucoup. Et le tour est joué!

par Maître Jeuf

Standard