Uncategorized

De la difficulté d’être en banlieue parisienne au mois d’août

Après une bonne heure de marche, je suis en mesure de crier victoire !
Oui, j’ai vaincu le complot que la multinationale Orange, filiale du Groupe France, possédé par les Francs-Maçons et le FBI qui veulent faire des expérience sur les fans de Lorie et passer Paris au Napalm , pour enfin être les maitres de l’Univers.
Et accessoirement m’empêcher de saupoudrer mes cigarette de cocaï… euh pardon, seulement m’empêcher d’acheter une carte de téléphone qui me permettrait de joindre de façon rapide et plus ou moins efficace Britney, Clothilde ou Mélissa.

Car oui, j’ai beau habiter la banlieue parisienne, on se croirait, niveau activité, sur un causse des Cévennes, les moutons en moins, les immeubles en plus. Et surtout les bureau de tabac ouvert en moins (cela suppose qu’il y en ait sur les causses ce dont je doute fort).
Heureusement que le Monoprix possède une machine cachée derrière un panneau promotionnel vantant les mérites du stick Axe Touch qui-ouvre-le-décolleté-des-jeunes-femmes-quand-vous-ouvrez-un-livre.

Quant au beach volley masculin, c’est un non-sens.

Et j’oubliais : vous aussi créez vos complots chez Traulever (tout ça pour dire qu’il est rené (non, pas le mari de Céline))

Standard