Uncategorized

Procrastination

Il y a parfois des moments où le génie (si l’on peut appeler comme ça les idées qui vous traversent soudainement la tête) se réveil et réduit au néant la procrastination qui me ronge jusqu’au bout des ongles.

Je vous avais préparé un design pour minuit, il était prêt mais finalement je le trouve horrible donc il est parti aussitôt à la corbeille. Je m’en fiche à vrai dire, j’ai réussi à faire ce que je voulais et c’est tout ce qui compte. Un de ces jours il faudra que je m’achète un petit carnet à spirale et un style Pilot qui gliiiiiiiisse sur le papier afin de noter les idées qui me passent par la tête quand je parcours paris à la recherche d’un horloger susceptible de changer la pile de ma Swatch Skin Chrono pour moins de 5 euros (il s’avèrera plus tard que cette montre ne manquait en aucun cas de pile et que c’est le “mechanism” (prononcer “mékaniseum” comme le type de chez Pion sur les Champs) qui est en cause et qu’avec les Swatch on peut rien faire donc il faut la jeter. Snif, je l’adorais cette montre.)

Il me reste encore un peu de temps avant que l’heure fatidique de 1h n’arrive et que je ne me sente obligé sous la pression familiale endormie de fermer à mon tour ma lampe de chevet et l’ordinateur (en fait je n’allume pas ma lampe de chevet, l’ordi fait suffisament de bruit et de lumière pour deux), donc je vais en profiter pour transformer une feuille A4 (damned il n’y a plus de feuilles A4, que vais-je devenir ? Il doit rester des feuilles A4 petits carreaux sur mon bureau (j’espère, priez avec moi)) en une feuille A4 avec des écritures de crayon de papier dessus.

Bonne nuit et allez voir tous ces beaux immeubles (via Bingirl) (l’un d’entre eux a failli vous être servi ici comme lailloute, devinez lequel)

Standard