Uncategorized

De pouffa attitudine

Vous vous souvenez peut-être de cet article sur les pouf, ces filles sur lesquelles on peut s’asseoir aussi confortablement que sur les fauteils du même nom.

Mon amour immodéré pour Britney vient de là, et l’aventure contée sur la page précédemment mentionnée risque de se reproduire. En attendant que je trouve un sens à la phrase qui précède et que je vous raconte mes nouvelles aventures avec Barbapapa (c’est son ptit nom), vous pouvez aller visiter le blog de la blondasse (qui est un homme mais ça ne l’empêche pas d’être une blondasse quand même). A noter qu’ elle avait promis de ne pas en faire mais comme dirait Paxa “les blondes sont notoirement inconstantes” (ou quelquechose dans le genre, je n’enregistre pas mes conversations MSN, ma soeur serait capable de les trouver et de découvrir qu’en fait je n’ai pas de copine (en fait elle le sait donc même pas la peine de me faire chanter)).

Barbapapaaaaaaaaaaaaaaaaa

Sur ce, je vous laisse avec Barbapapa (qui peut prendre n’importe qu’elle forme, aussi tordue puissiez-vous être (oui, même en clé USB (avouez que là vous vous attendiez à ce que je vous file un lien vers une image de Barbapapa transformé en clé USB, bah oui : tenez)))

Standard

One thought on “De pouffa attitudine

  1. Jeuf says:

    Vous n’avez qu’à payer ou demander à un ami de jouer le role d’une fille avec qui vous avez conversation, ce qui brisera les préjugés de votre soeur à votre égard si elle fouille dans vos conversations. De plus, elle ne saurait vous demander plus de détails car ayant découvert de manière malhonnête ce fait, elle aura honte et baissera les yeux chaque fois que vous la croiserez.

Comments are closed.