Uncategorized

Politique (2)

Par reconnaissance du “principe extrémiste de laïcité”, je demande expressément à ce que le calendrier, basé jusqu’à présent sur la naissance d’un illuminé notoire, chrétien, fondateur de surcroit de la religion en question (oui, vous avez bien lu, le calendrier FRANCAIS est basé sur la naissance d’un CHRETIEN ! Quelle horreur, quelle ignominie ! Bouh, la France n’a rien à avoir à faire avec le christiannisme ! Ni avec aucune autre religion ! Ni même avec ceux qui n’en ont pas !) soit rééxaminé et modifié en conséquence.

Comme point Zéro, je préconise au choix :

  • l’apparition de l’Univers : nous sommes alors en 15 000 000 000 et des poussières après le Big Bang.
  • l’apparition de la Terre : nous sommes alors en 5 000 000 000 et des poussières après la Création de la Terre.
  • l’apparition de l’Ecriture : nous sommes en la 7500ème et des poussières année de l’Histoire.
  • la Fondation d’Athène : nous sommes alors entre 4000 et 6000 après la Fondation d’Athènes.
  • la Fondation de Rome : nous sommes alors en 2758 après la Fondation de Rome.
  • la Révolution Française : nous sommes alors en 216 après la Révolution.
  • le début de la V° République : nous sommes alors dans la 48ème année de notre époque.

Je dois avouer une certain préférence pour la Fondation de Rome, date la plus ancienne pour laquelle on ait un certain consensus.
En plus, ça permettra une certaine uniformisation au niveau européen quand les autres pays se rendront compte à leur tour qu’il faut, sans délai, changer de calendrier.

Au passage, on pourrait en profiter pour changer l’insupportable système sexagésimal fort exotique et fruit probable d’élucubrations de chercheurs chrétiens en un système décimal bien carré qui ferait plaisir aux étudiants nuls en calcul mental (bah ouais pour faire 60*60, faut au moins sortir sa TI89+ alors que 10*10 c’est euh… attendez, je lance mon logiciel de calcul formel…).

D’aucun pourra évidemment me rétorquer que la Fondation de Rome est un mythe issues de croyances latines (bouh ! encore de la religion cachée !) mais enfin bon, il faut tout de même savoir se poser quelques limites et ces croyances ne sont plus partagées par grand monde (si des gens immolant des boeufs à Jupiter traînent dans le coin, qu’ils me fassent signe, j’ai besoin des faveurs de Vénus alors si y a moyen de…).

Je sens que dans les deux prochaines heures, on va me sortir le nom d’une association ou d’un groupuscule exotique (à ne pas confondre avec les corpuscules exotiques en physique théorique) qui a déjà eu ces idées auquel cas je serais obligé de me positionner encore et toujours à coup de sucettes et de batons de réglisses ultra-sucrés.

Standard

6 thoughts on “Politique (2)

  1. "on" says:

    L’absence de religion, le système décimal, abolir ces traces d’un passé arbitraire, … c’est un peu l’idée dominante de la Révolution française, non ? (Ceci dit, je ne sais pas s’il existe une association ou un groupuscule exotique qui vante les mérites de la Révolution française et désire en appliquer plus sérieusement les idées)

  2. Jef says:

    JC était juif et pas chrétien, si je me souvient.
    si par contre on créé un système temporel décimal…ça va être ardu.il va faloir redefénir la seconde pour en faire tenir 10 ou 100 millions dans un année. Et puis les cycles ne sont pas en face : si la minute, l’heure ou la sec, sont arbitraires, le jour et l’année ne le sont pas et il nous faut ça comme repères. Il y a aussi le problème de la semaine qui compte 7 jour et ça m’a toujours embeté pour mes calculs, il nous faudrait une semaine de 8 jours.

  3. ZamZam says:

    Le seul nombre que l’on ne pourra pas changer, c’est 365.25 rotations de la terre par année. Tout le reste n’est que convention. La journée de 10 heures décimales composées chacune de 100 minutes décimales elles-même composées de 100 secondes décimales. Mais bon, les 365.25 rotations restent encore ce qui pose le plus de problème. D’un autre côté, il n’est pas nécessaire de découper l’année en un nombre entier de semaine donc on doit pouvoir s’arranger pour que le nombre d’années qui doivent s’écouler pour retomber sur nos pieds soit suffisament faible pour rendre les calculs simples.

  4. De tout façon, Jésus n’ayant jamais existé, ou s’il a existé, la date exacte de sa naissance n’étant pas connue, le choix de l’année 0 est purement arbitraire.

    Je la trouve néanmoins pratique : elle évite des trucs comme "Martigan -274", ou des controverses comme "Est-ce que le passage au prochain millénaire aura lieu en 211, ou en 212 ?"

  5. ZamZam says:

    Marignan 2268, c’est pas mal non plus… D’un autre côté, je n’ai jamais eu à apprendre la date de Marignan en histoire, bataille obscure contre des suisses dont l’intérêt historique reste lui aussi assez obscure donc 1515 ou 2268, c’est plus ou moins du pareil au même. Et puis, le nouveau millénaire, il sera en 3001 (dans le nouveau système de numérotation), comment font les chinois à votre avis pour fêter le Nouvel An ?

Comments are closed.