Uncategorized

Saison 2

Ou comment réutiliser à moindre frais des morceaux de décors des saisons précédentes d’Alias pour créer une extension d’univers dans Lost.

ATTENTION, SPOILER, VOUS ÊTES PREVENUS

C’est d’ailleurs l’occasion rêvée de créer une nouvelle catégorie dans laquelle je me ferais un plaisir de ranger tout ce qui a plus ou moins l’air culturel, du moins dans une acceptation Téléramanienne du terme, qui est la seule et l’unique qui vale. Et si vous n’êtes pas d’accord, vous avez peut-être raison, mais je m’en fous.

Face à cet épisode de Lost, que bien évidemment je ne pourrais recommander à personne dans ma classe puisque j’ai fais mes adieux aujourd’hui et que je ne les reverrais que bien plus tard, mais que je recommanderais à tous les gens à qui j’aurais l’occasion de parler (quand je pense à ce pauvre Catilysna qui ne pourra pas les voir avant un certain temps, ça me fait terriblement de la peine), je ne sais que penser.

Dire qu’il est bien reviendrait plus ou moins à dire que j’aime quand les scénaristes se rassemblent dans une salle et lancent des idées à la con, mais comme ils en ont pas d’autres, c’est avec celles-ci qu’on va faire le prochain épisode, et puis pour les suivants, on avisera la semaine prochaine, Martine, tu vas me chercher un café, je suis crevé, toujours pas remis des Emmy. Parce que le coup du type dans son bunker anti-atomique de la fin des années 80 (j’aime beaucoup la musique qu’il écoute remarquez ce type), c’est sorti un peu de nulle part, et pourquoi pas une porte des étoiles cachée dans le souterrain tant qu’on y est. Si on y met des ordinateurs, des bandes magnétiques, ça n’est plus vraiment Lost, on perd toute la dimension un peu fantastique et donc inexpliquable. Notez aussi que lorsque Jack découvre les peintures, j’ai eu farouchement peur qu’il s’agisse de peintures du XVI° siècles dessinées par un type dont le nom commence par Ramb et fini par Aldi. Ce qui prouve que je m’attends à chaque instant à être déçu par Lost.

Attrapage d’arme à la va-vite, souterrains humides, tuyeaux rouillés, face à face avec un revolver… Mais c’est pas Lost ça ! JJ ! Tu as échangé les scripts sans t’en rendre compte ? Ou alors c’est une mauvaise blague de ton équipe ? Et la semaine prochaine ou va retrouver Sydney sur une plage de Hawaï en train de chercher son chien ? On a plus qu’à espérer que dans Mission:Impossible III tu ne nous as pas refait le coup, mais plus rien ne peut m’étonner.

Mais bon, on ne peut pas non plus dire que l’épisode était nul, je suis resté scotché à mon écran pendant 42 minutes à souffler à chaque fois qu’il y avait une coupure pub, en apnée le reste du temps… Et puis cette scène du début avec l’objectif et la caméra qui saute de miroir en miroir jusqu’à Locke et Jack penchés depuis bientôt 3 mois sur le trou béant, ça rattrape bien des choses…

Dernier point, môssieur le scénariste, quand tu nous mets des flash-back, évite, par pitié évite, que le dénouement de ce flash-back soit aussi prévisible. N’est-ce pas Brother ?

Standard

One thought on “Saison 2

Comments are closed.