Uncategorized

Elle est enceinte

Et ceux qui considèrent le titre comme un SPOILER sont des gens qui méritent d’être fouettés à coups de lattes. Et ils ont qu’à sortir de chez eux. Pour les autistes, dans la suite, je parle du Season Première d’Alias.

Il était une fois un pays imaginaire et merveilleux où lorsque l’on est mort 1 fois, on peut en général mourrir 2 fois. Ce pays s’appelait “Le Pays d’Alias”.

Dans ce pays, il y a des gens qui ont des noms un peu ridicules, comme, au hasard, Monsieur Michaux, et aussi des champs de maïs transgéniques pare-balles et des balles d’Uzi en caoutchouc, et des médecins capables de reconstituer un boeuf entier (ou un personnage au nom ridicule, mais y a-t-il une réelle différence ?) à partir d’un steack haché.

Mais bon, dans ce pays là, les personnages ridicules peuvent faire L.A. – Berlin en 3 heures ou Santa Monica – Londres en 4 mois alors je ne vois pas en quoi on pourra arguer d’incohérence.

De toute façon, ce qui compte, c’est pas ça, ce qui compte c’est le Côté Dârk de Alias, les méchants.

Parce qu’il faut composer avec les 4 saisons précédentes de la vie de notre petite bonne femme, il a été décidé d’allouer environ 15 secondes à une explication cohérente de tous ces revirements. Les personnages étant des Kleenex, on peut les utiliser indifférement pour se moucher et s’essuyer la bouche, à condition bien sûr que personne ne fasse attention à vous. Le mieux étant d’attirer l’attention du public sur autre chose.

Genre une blonde aux yeux bleus par exemple. Rappelons-nous un postulat de base du monde d’Alias : “Le blond, c’est le Mal”. On en déduit donc que notre nouvelle amie EST le mal. En plus elle est belle et elle fait des sourires en coin. Et puis elle sait ce qu’est un encodage 4096 bits et ça, c’est plus qu’il n’en faut pour me séduire.

On pourrait d’ailleurs naïvement penser que Renée Rienne, frenchie et Elodie Bouchez de son état et killeuse hors-pair d’agents de la CIA (1 au petit-déjeuner, 1 au quatre-heure) est une méchante, surtout avec son accent anglais sorti tout droit d’Oxford (Street). Or il s’avère qu’elle est non-blonde, en l’occurence brune, elle sera donc une alliée de choix dans la bataille du Côté Bristow contre la Face Dârk du Monde. Et ça, c’est bien.

Pour résumer donc, on repart du départ, point 0rigine des intrigues. On a justifié la rupture en 3/4 mots, on élimine les éléments demandant trop de travails (Vaughn nous embête avec son père, hop, supprimé). On reprend une cargaison de méchants : Un Chef, Une Blonde, Un Type à Lunette (qui ne sont pas Sloane, Lauren et Sark) qui ont signé pour une saison entière et qui seront à coup sûr des méchants réccurents et charismatiques. On pourri l’APO de l’intérieur pour bien justifier son éviction future. On écarte les brunes surnuméraires (Nadia à l’hôpital ne dérange personne) et les alliés inutiles en prison (Sloane derrière les grilles du pénitencier). Et puis, comme question imagination, c’est la pénurie, on va fonder une intrigue globale sur l’un des changements utiles (pourquoi se fouler d’ailleurs ?) et comme la disparition de Vaughn est un truc marquant, c’est ça qu’on va utiliser.

Alors on oublie tout et on espère que ça va repartir de façon ultra-chouette.

Je concluerais sur ces mots de Chad Darnell (lisez ce billet) :

And I hope you enjoy the ride that the show will present this season. It’s kinda cool. You’ve never seen a spy show with a pregnant spy girl – and I think that’s going to be part of the cool factor. Pregnant chicks are hot!

Ouais !

Standard
Uncategorized

License

Il m’étonnera toujours qu’en License de Mathématiques, et plus particulièrement en Mention Mathématiques Fondamentales (je rappelle que l’on choisit sa voie et quand on choisit de faire 25h de maths par semaine, c’est probablement qu’on y a réfléchi…), il reste de ces gens qui n’entendent rien aux maths.

Quand je dis rien, c’est pas réellement rien, on aura toujours un plus Raveline que soi, mais qui ne soit pas capable de soutenir un raisonnement comportant plus de 3 étapes élémentaires ou bien d’appliquer une propriété donnée que l’on vient tout juste de voir à l’instant.

Juste au-dessus, on a ceux qui sont beaucoup trop pragmatiques et qui considèrent que “interressant” est synonyme exclusif de “applicable et imaginable” et ne voit ainsi pas l’intérêt de dessiner des adhérences de boules ouverte dans un espace de dimension 4 (alors que ça n’a rien de compliqué), ceux-là qui auraient peut-être mieux fait de faire de la physique ou de l’économie (et encore, en éco, y a sûrement de la dimension n et en physique, on monte à n=11 en théorie des cordes).

On notera cependant la présence discrète et donc isolée de personnes pour qui les maths sont un domaine permettant l’expression relativement épanouie de leur intelligence et semblent présenter un intérêt non dénué d’obstacles que l’on prend plaisir à surmonter (on y incluera la fille avec les chaussures pointues et le type avec une pseudo-barbe).

J’en profite pour inaugurer cette catégorie qui rejoint la classe déjà foisonnante des catégories inutiles à tendance mono-postales et qui porte le nom d’une catégorie que je pique chez Moebius Stripper(qui est un blog très bien).

Standard
Uncategorized

Radeau ? Radeau !

Lost est-il soluble dans sa propre ineptie ? (Attention, spoiler, comme toujours)

Je vous invite à relire le billet précédent relatant le premier épisode de Lost, il remplacera avantageusement celui-ci, puisque au moins un bon tiers des images de cet épisode est tiré du précédent : on reprend les décors d’Alias, de la musique des Mama’s & Papa’s, en y ajoutant quelques éléments essentiels qui viennent évidemment attiser notre curiosité légendaire et jamais rassasiée.

Alors, en plus de ce qu’on a déjà vu, y a Sawyer sur le radeau et Mickael sur leur radeau qui discutent et se disputent à propos de trucs relativement ineptes. Notons une flash-backisation totalement, mais alors TOTALEMENT (et je pèse mes mots) dépourvue du moindre soupçon d’intérêt. Le parrallèle classique entre la vie du héros et celle du héros dans le passé étant tellement évidente que c’en est presque une insulte à l’intelligence humaine.

Ah oui, y a un requin aussi. C’est cool les requins, ça fait peur.

Sinon, bah, rien quoi…

(et Kate est une goinfre égoïste qui va s’empiffrer de chocolat toute seule à tous les coups)

J’oubliais Les Autres !

Comment ça “la semaine prochaine” ? Mais ! Je veux un truc, moi ! J’ai rien eu, c’est dégoutant !

(Demain, je vous détruit la saison 5 de Alias, ça sera surement drôle aussi.)

Standard