Uncategorized

Billet de clôture

Ma quête a duré une semaine, enfin, une “semaine ouvrable”, depuis lundi. Et elle s’est terminée aujourd’hui vers 14h.

Je suis donc retourné chez Gap après être sorti vers 1230 (une heure plus tôt que prévu) du cours de logique : ce prof est à ce point nul qu’il a réussi à rendre la construction axiomatique des entiers naturels, sujet qui en d’autres lieux m’aurait absolument passionné, d’un ennui absolument imprescriptible. C’est dommage, je les reconstruirais tout seul dans mon coin.

Chez Gap, je me suis donc dirigé vers la caisse, où j’ai dit que j’étais passé hier et que l’on devait avoir laissé un truc pour moi. Le vendeur m’a reconnu et a cherché dans ses tiroirs… Où il n’a rien trouvé. J’ai commencé à être déçu, je me suis dit que j’allais rentrer bredouille et que je venais de laisser tomber Miss Renoir dans le métro (des esprits mal intentionnés penseront que je suis sorti de logique à 1230 parce que je savais qu’elle avait stats de 1030 à 1230 puis plus rien après et qu’elle allait prendre le métro, mais ce sont des gens tordus qui ont beaucoup trop d’imagination) pour rien, que j’aurais pu rester à discuter de ma vie déménageante à travers les contrées de ce pays, de ce à quoi servent les petites soeurs dans l’existence de leurs ainés et du fait que le campus de Jussieu est affreusement mal conçu, surtout niveau gestion du vent (mais le petit pont-levis est très amusant). Puis il m’a envoyé voir une fille sans badge Gap. C’est rare les gens du staff Gap sans badge. Elle devait être importante.

Alors à cette jeune femme, je lui remontre le cadre qui surplombe les étagères remplies de sweater rayés à capuche à $44, je lui explique que je cherche qui cela peut bien être, que je suis sûr qu’elle est connue et que…

«Tasha Friedmann» interromp un vendeur (genre branchouille avec une frange et un coiffé-décoiffé) avec qui elle était en train de discuter.«De l’agence Women».

Je le regarde, le regard rond, si tant est qu’un regard puisse être rond. Puis je remercie, j’affirme qu’ils m’ont sauvé la vie, et je souhaite une bonne journée. Il est 1311 et je pense tenir la bonne réponse.

1407, j’arrive chez moi, je me prépare une crêpe (oui, à 1400 je commence à avoir un peu faim, je mange à 0716 le matin et 7h sans manger, c’est long) puis je me précipite sur l’ordi où je tape naïvement “Tasha Friedmann” dans Google.

Rien.

Enfin quand je dis rien, c’est pas rien mais ça n’est pas non plus quelquechose. Mais je ne me démonte pas et, après avoir essayé toutes les orthographes différentes de “friedmann”, je tape “Tasha Gap“, de la même manière que j’avais tapé “Carmen Gap” quand l’autre manager-crétin du Gap-La-Défense m’avait affirmé que c’était elle. Et là, j’ai été heureux de voir qu’un type a vendu sur eBay une affiche “GAP-Clothing-Ad-Tasha-Tilberg”… Je crois que j’ai été heureux, à posteriori, de saisir ce nom au vol. Parce que sinon j’aurais été bon pour une virée aux Ternes…

Donc cette fille sur les affiches, c’est Tasha Tilberg. Elle n’a rien de fait de particulier sinon des tas de pubs pour des marques de luxe (D&G, Vuitton etc…) et elle préfère les filles (d’ailleurs elle est marriée avec sa copine). Et comme je ne trouve pas la photo de l’affiche, vous avez droit à une photo de substitution (avec une perruque mais si vous voulez d’autres photo, Google en a une tonne et The Fashion Post aussi et si vous n’avez rien d’autre à fouttre, y a son casting en video et puis si vous préfériez l’autre blonde, voilà pour vous : Carmen Kass chez Craig Killborn sur CBS).

Tasha Tilberg

Standard

2 thoughts on “Billet de clôture

Comments are closed.