Uncategorized

Achats

L’une des facons d’acheter sa nourriture a New York, en particulier lorsque l’on habite un quartier populaire consiste a aller au “Deli”. En apparence ca ressemble beaucoup a ce que en France on appelle “le petit Arabe du coin”, mais d’aspect exterieur plus miteux et disponible a tous les coins de rue. Litteralement tous les coins de rues.
Notez bien que les supermarches, les vrais, ceux qui ressemblent a ceux qu’on a en France existe, le plus proche de chez moi est un D’Agostino mais si les produits y sont frais, les prix eux sont plutot sales. Apres, un peu plus loin, j’ai un Fairway a la 72th et un autre a la 125th. Mais c’est juste suffisament loin pour me decourager d’y aller a pied, et juste suffisament pres pour me dire que je ne vais pas prendre le metro quand meme (surtout que je dois marcher un tiers du chemin jusqu’a la station de metro qui m’emenerait la-bas). Il y en a parait-il un autre a Colombus Circle, c’est a dire sur la ligne de metro qui est juste en bas de chez moi, mais je n’ai pas encore essaye. Notons que lorsque l’on est une famille n’habitant pas dans un quartier populaire (ou meme si on y habite mais que l’on ne fait pas partie des categories populaires (comprendre quand on est blanc et qu’on habite Harlem)) on va au Costco dans le Queens en voiture. Oui mais j’ai pas de voiture. Et en metro, c’est plus de 2h aller-retour.

Mais au debut, j’avais peur d’entrer dans un Deli. Oui, peur. Vraiment. Parce que lorsque l’on arrive dans un pays que l’on ne connait pas, on prefere garder ses reperes, aller dans un supermarche qui ressemble a l’idee que l’on se fait d’un supermarche, avec un sol blanc carrele immacule et des rayons suffisament largent pour que deux personnes puissent se croiser sans avoir a se contorsionner. Ce qui n’est evidemment que tres rarement le cas dans un Deli.

Jusqu’a ce que je vois Leon en DVD. Et Natalie Portman sous les traits de la pas si innocente Mathilda aller acheter du lait dans un Deli, sans se faire agresser. Bon, dans le film, elle achete son lait dans un Deli de Little Italy, et plus tard quelquepart sur Broadway, probablement aux alentours de la 30th. Mais pour moi, c’etait pareil. Desormais, moi aussi, je pourrais aller acheter mon lait et mes cereales dans un Deli.

Ce que je fais chaque semaine desormais. Merci Natalie.

Standard