Uncategorized

I want my life BACK

Il me reste dix petites minutes avant que Veronica Mars ne commence, desormais seule sucrerie televisuelle avec Heroes (“Save The Cheerleader, Save The World“) apres l’annulation de Studio 60 au Soleil Couchant qui me fasse oublier l’enfer relatif dans lequel les Etats-Unis vous plongent. 120 petites minutes ou je ne pense a rien.

Je reve d’une journee de vacances, de vraies vacances, une vraie journee. Pas une journee ou je vis avec le stress du temps perdu a ne pas faire les exercices a rendre pour le surlendemain ou a reviser un midterm exam. Non, une vraie journee ou je pourrais m’allonger tranquillement sur mon lit en ne pensant a rien, juste a rien. Ou a n’importe quoi d’autre qui soit de ma propre initiative, juste parce que j’ai du temps de libre. Une journee sans responsabilite, une journee sans avoir a compter le nombre de billets de $20 disparus sans laisser de trace depuis le matin, une journee ou je n’aurais pas l’impression que j’ai fait les mauvais choix et que je vais fail ce putain de cours de Modern Geometry, une journee sans se faire engueuler par le voisin du dessous parce que le tuyau de l’evier fuit et que l’on s’en est pas rendu compte…

La pression constante me ratatine. L’horizon de mes evenements se situe a 6h dans l’avenir. Je n’ai pas le temps de voir plus loin, il y a deja trop d’echeances a tenir dans les 6h qui viennent.

Est-ce que j’ai envie de revenir en France ? Non. Pour le temps libre, mes parents, ma soeur, mes amis, Clothilde et Melissa peut-etre. Mais les Francais m’exasperent. Les commentaires que les lecteurs du Monde ou de 20Minutes laissent a la suite des articles sur leurs sites internet me herissent… Je suppose que si je lisais les news sur le site de la Fox mes impressions seraient les memes.

Les jours raccourcissent et le changement d’heure n’aident pas a ma joie de vivre. Il fait nuit a 6h, dehors il ne fait pas encore froid, mais c’est une question de quelques semaines, jours, avant que sortir ne me demande la volonte supplementaire d’affronter le froid et le vent qui s’engouffre entre les alignements d’immeubles…

I just want a life… some real life…

Standard

3 thoughts on “I want my life BACK

  1. N. says:

    C’est bien pour ça que notre cher ami n’a pas de vacances, figurez vous ! Les deux-trois jours qu’il a peut-être pour la fête de la dinde ne comptent pas…

Comments are closed.