Uncategorized

The cost of something is what you are ready to give up to get it.

Il y a quelques temps deja que l’economie m’interesse, depuis, en fait que j’ai lu un tres sympathique bouquin sur le sujet (d’ailleurs, je vous ai deja dit que le lait chaud avec du sucre c’etait quand meme super bon meme si ca doit etre un truc de vieux ?) et puisque Columbia offre des cours a la carte et que, manifestement, quand on choisit mes cours pour moi je loupe l’examen, j’ai decide de moi-meme de prendre le cours BC1001-Intro to Macroeconomics. Le premier 1 signifie “court de premiere annee” : je savais donc que j’allais essentiellement me retrouver avec des gens ages entre 18 et 19 ans avec, eventuellement et sporadiquement, des 17 ans en avance sur leurs etudes et des plus vieux, comme moi, qu’eventuellement le sujet interesse. Le 001 n’a aucune importance, c’est juste le numero du cours (Il est amusant de remarquer que ca doit etre le premier cours de la liste, mais on s’en tamponne un peu les bavettes (cette expression is brought to you by The SMWHR.Network)). Le plus interressant reside dans les deux premieres lettres. BC. Barnard College.

Pour les gros nazes qui ne le sauraient pas, Columbia, dans le temps, etait un truc pour mec, des vrais. Du genre de ceux qui construisent des bombes atomiques et creusent une ligne de metro avec leurs pioches sous Broadway (et la 7eme avenue au sud de la 59eme rue). Mais comme c’est les Etats-Unis et que c’est o (avec un accent circonflexe, merci) combien merveilleux, bah, ils ont quand meme donne un college (les 3/4 premieres annees apres le bac) aux femmes, pour leurs apprendre des tas de trucs futiles comme la danse, le dessin, la musique et les arts en general, histoire de pouvoir avoir une femme qui sait briller en societe. Ils ne sont pas alle jusqu’a leur construire une universite entiere, car notablement les femmes sont bien trop betes pour arriver jusqu’a ce niveau, et donc serait trop peu nombreuses pour une vraie universite et que donc les quelques unes qui s’en sortiraient passeraient tout a fait inapercues sur le campus principal de Columbia. De nos jours, Columbia College est devenu mixte, mais Barnard est reste une institution destinee a former les jeunes filles a etre de bonnes femmes de compagnie sachant danser, dessiner, lire et parler d’economie a table (ou du moins comprendre vaguement ce que leur mari financier (le metier, pas les gateaux) sorti de Columbia raconte quand il invite ses amis a diner) et dont la devise est : “Barnard girls are hot” (litteralement : “les filles de Barnard sont des bonnasses”). A moins que je ne confonde avec autre chose… Enfin, une chose est sur, comme toutes les devises, c’est un peu pretentieux et loin de la realite.

Je savais donc que j’allais me retrouver avec des jeunes filles de 18/19 ans doublement chiantes, d’une part parce que ce sont des jeunes filles de 18/19 ans et d’autre part parce qu’elles ont un defaut majeur : elles sont americaines.
Enfin, ne faisont pas notre degoute, nous savons tous ici que j’ai une fascination toute particuliere pour les pouffafranges, et que meme si elles sont agacantes, ca n’ajoute que davantage au mythe eternel cree par Justine Flageul (Justine, si tu googles ton nom et tombe ici, “coucou !”) un midi de Terminale dans la queue de la cantine (il doit y avoir des billets a son sujet quelquepart sur ce blog, je pense, ou dans les archives peut-etre… Je viens de le retrouver… Mais par pudeur et pour ne pas confirmer a certaine lectrice que j’ai des travers profonds de personnalite… a moins que tout ne soit parti de la : Justine Flageul serait dont un mythe fondateur de ma personalite ?… bref, si vous le voulez, faut le chercher (il est pas loin)), surtout leur voix.

Ca peut paraitre tres risible. Mais la premiere fois, surtout quand on a ete habitue a n’avoir que 45% de filles dans sa classe (voire moins de 15% ces dernieres annees), se retrouver a entrer en retard de quelques minutes dans une salle de Barnard, c’est impressionant. Les gens, deja assises (le feminin est a dessein, et pourtant il ne l’emporte grammaticalement que si l’unanimite des objets designes est feminins), vous regardent, essentiellement comme si vous vous etiez trompe non seulement de classe, mais meme de batiment, voire, carrement, d’etablissement. Soixante-quatre etudiants, dont trois garcons. Ce qui nous fait un rapport de environ 20 filles pour 1 garcon.

Il va falloir que je trouve rapidement une justification valable au fait que je n’aurais pas plus de copine ces prochains mois que je n’en ai en cet instant precis. Dur.

edit : On m’informe a l’instant que la devise de Barnard serait en fait “Barnard to bed, Columbia to wed”, mais je ne trouve pas de traduction astucieuse pour le moment (si quelqu’un en trouve une bonne, il gagne un dejeuner gratuit a Lerner Hall).

Standard

5 thoughts on “The cost of something is what you are ready to give up to get it.

  1. Séverine says:

    Ce n’est plus le cas aujourd’hui !
    Aujourd’hui le Barnard College est une institution réputée. Les diplômées de Barnard reçoivent aussi un diplôme de Columbia University.
    Barnard to bed et Columbia to wed n’est qu’un vieux proverbe à réléguer aux oubliettes !
    Puisque tu as pris un cours là-bas, je suppose que tu as bien compris que Barnard n’était en rien inférieur. Mais plutôt un partenaire de force égale, et l’une des facultés de Columbia.

Comments are closed.