Uncategorized

Hotel Dusk

Hotel Dusk est un mauvais jeu. Ce n’est pas un jeu d’aventure, d’ailleurs ils le vendaient dans la pub comme un “roman interactif”. On aurait pu croire que c’était “un livre dont vous êtes le héro”, mais alors si c’est le cas, c’est étrangement assimilable à un livre de ce type où à la fin du paragraphe 147, vous avez le choix entre aller vivre la suite au paragraphe 417 ou bien… au paragraphe 417 ! Juste un simple bouquin quoi.

Sauf que quand je lis un bouquin, un vrai, déjà il me coûte beaucoup moins cher, je peux lire à la vitesse qu’il me plaît (là, le défilement de la masse outrageante de dialogue est d’une lenteur tout aussi outrageante) et quand je veux lire la suite, j’ai juste à… tourner la page ! Je n’ai pas besoin de déambuler pendant 25 minutes sans but à frapper à toutes les portes et à essayer tous les objets de mon inventaire sur tous les objets cliquables dans l’espoir de déclencer la séquence suivante. Et je ne parle même pas des objets qui ne demandent qu’à être pris et que l’on ne peut PAS prendre sur le moment mais que l’on pourra prendre plus tard (genre 35 secondes plus tard) parce qu’à ce moment là on en aura “besoin”.

Alors évidemment, dans un roman en texte et en papier je n’ai pas les jolies “animations” en crayon bougé ni la possibilité de voir l’environnement pixellisé qui m’entoure. Mais je peux aussi acheter une bande dessinée si je veux lire de l’image… Et dans les bandes dessinées que j’ai l’habitude de lire, aussi étonnant que cela puisse paraître, même en regardant de très près, je ne vois pas les pixels…

Sur ce, je vais aller me faire à manger et aller voir chez Micromania à combien ils me le reprennent. Pour acheter un VRAI jeu d’aventure. (dommage que j’ai déjà fini Runaway II : Le rêve de la tortue parce que ça c’est un vrai bon jeu d’aventure)

Standard