Uncategorized

Si possible…

J’aimerais, si possible, ne jamais devenir “vieux”. Pas vieillir, non, ça, c’est irréversible, personne n’y peut rien, même pas ma mère avec sa crême anti-ride ni même Cher avec ses liftings (j’aurais bien dis Sheila pour jouer au français (d’ailleurs elle est française ?) mais elle, sont lifting est raté !).
Non, j’ai juste envie de ne pas être vieux en esprit. Ne pas être mesquin. C’est surtout ça que je ne supporte plus chez mes grands-mères et qui fait que j’ai de moins en moins de plaisir à aller les voir…
Le pire exemple, le voici. Je remet dans le contexte : Dimache XX du mois X, c’était la fête des grand-mères. Je dois dire qu’alors, je ne le savais même pas, et puis, la fête des grand-mères, c’est vraiment commercial, lancé par les cafés Grand-Mères pour faire un peu plus de profit. Et puis, c’est pas comme la fête des Mères, celle-là, elle est entrée dans les moeurs, ça fait depuis toujours (depuis toujours à l’échelle d’un garçon de 17 ans, bien sûr !) qu’elle existe. Alors que la fête des Grand-Mères… Enfin bref, le dimanche passe, le lundi s’éveille, le lundi commence à décroître quand, à l’heure du repas, le téléphone sonne. C’était, je vous le donne en mille ma grand-mère, qui dit bonjour, commence à discuter à propos du temps, demande innocemment le programme de la télé, question à laquelle ma soeur s’empresse de répondre. Sur ce elle lance un
“je vois que la télé passe avant ta mamie” d’un ton acide.
Ma soeur est assez sanguine, si on lui parle sur un ton acide, elle passe tout de suite en mode “fight” :
“Hein quest-ce qu’il y a ?” dit-elle (faîtes la conversation à haute voix en essayant de trouver l’intonation juste !)
“C’était la fête des grand-mères” (toujours ce ton acide qui décaperait une pièce en 15 secondes)
“Ha” (ton étonné de ma soeur qui se demande ce qu’elle va bien pouvoir répondre) “Je ne savais pas…”
“Pourtant tu as l’air bien au courant des programmes de la télévision…”
La suite de la discussion n’a aucun intérêt. Vous allez me dire, mais c’était il y a un bail la fête des Grand-Mères (je commence à en avoir marre d’écrire ce mot moi !) ! Exact, mais hier j’ai passé la journée avec ma très sympathique mamie, et vous pensez bien que je n’ai pas été en reste de petites phrases toujours aussi légères et percutantes…
Enfin bref, tout ça pour dire que j’espère que je ne serais jamais vieux.

Enfin, en attendant, je me fais toujours sympathiquementembêter sur des sujets aussi variés que “la fac, c’est uniquement pour les très bons, vaut mieuxque t’ai une mention et que t’aille en école” ou encore “ne t’éloignes pas trop, et si tu te fais kidnapper !”. J’aimerais bien lui dire que jai 18 dans 6 mois, mais j’ai réellement peur qu’elle fasse une crise cardiaque, en apprenant que je n’ai pas 12 ans en fait…

Bon sur ce, je laisse ce petit bout de bonheur simple :
“C’est comme si Dieu s’était décidé
A croquer dans un sandwich…
En porcelaine et qu’il en dispersait
Les miettes parmi nous”
Anorak, Dyonisos

Pur bonheur…

Standard