Uncategorized

Les collines de Beverly

J’aurais bien aimé commencer ce post sur nine-o-two-one-o comme j’ai commencé celui sur Babylon AD avec un gros spoiler qui tue pour vous dissuader de vous jetter dessus. Mais l’heure vingt que dure le premier épisode double du nouveau 90210: Beverly Hills ne fournit même pas ça.

Parce que j’ai bien cherché ce que j’aurais pu spoiler. Que Kelly (oui, Kelly, la même qu’avant), désormais “guidance consellor” à Beverly High va sortir avec l’unique prof-de-math-physique-littérature-musique-cpe-coach ? Mais ça n’est pas un spoiler, on le sait à la seconde où on les voit simultanément à l’écran. Que Spencer et Heidi vont se séparer ? Ah non, ça c’est dans The Hills (rien à voir, même si ça se passe au même endroit). Non, vraiment, rien.

Une heure et vingt minutes d’exposition d’une platitude sans égale. C’est à se demander d’ailleurs si cette série est pourvue de scénaristes. Probablement pas. Une heure vingt que j’ai passé à me griffer les bras pour oublier la souffrance intellectuelle que m’infligeait l’épisode. Stacey Nosek, chez pajiba, dit qu’elle s’est enfilée une bouteille de vin, j’aurais dû faire pareil.

Parfois, l’ennui est progressif, on est happé par le semblant d’action, on sait que ça n’a aucun intérêt mais on regarde. C’est comme ça que j’ai regardé The Hills hier soir. Vite vu, vite oublié. 90210 à l’inverse, fait saigner vos yeux dès les premières secondes. A deux minutes cinquante du début, un personnage lache un « this is gonna suck ». Ce genre de chose lâché par Seth Cohen dans la troisième saison de The OC était rafraîchissant, là, c’est un peu prématuré. A moins que ce soit du premier degré et réellement les paroles du personnage et non un sous-entendu des scénaristes. A mais j’oubliais… pour ça il faudrait déjà des scénaristes.

La gallerie des personnages est relativement pitoyable. Alors j’ai déjà parlé de Kelly et du seul prof de Beverly High. Mais il y a aussi Rob Estès, de Melrose Place dans le rôle du principal du lycée débarquant du Kansas (si si), et ses deux enfants : une fille blonde et un fils noir. Oui, noir. Pour les quotas. Manifestement. Sinon il aurait pas une famille entièrement blanche. Les intrigues liées à ces trois personnages se résument à “ouh ouh c’est trop dur d’être les enfants du principal” entrecoupées de “ouh ouh c’est trop dur de débarquer du Kansas à Beverly Hills où on va dîner en jet à San Franciso”. La fille (que vous avez vu dans Degrassi: The Next Generation si vous traînez devant kd2a de temps à autre et que nous appelerons donc Degrassi jusqu’à ce que je me soucie de son vrai prénom, ce qui ne risque pas d’arriver de sitôt) se retrouve sous l’aile protectrice de Queen, future reine du bal de promo que toutes les filles envient et redoutent. Toutes sauf Erin Silver (la seule dont je me souvienne du nom, mais c’est probablement uniquement parce qu’elle est brune aux yeux clair). A coup de tatouages mystérieux et de confrontations obscures distillées entre la quarante-deuxième et la quarante-septième minute tout le monde en vient à se demander (ou pas en fait) pourquoi ces deux là se détestent autant. Si 90210 avait été un mauvais soap, ça aurait été un arc de quelques épisodes conclu par une révélation déjà vue ailleurs mille fois. Mais 90210 est encore pire que ça : si Silver et Queen ne se parlent plus, c’est uniquement parce qu’un jour en colo, Queen a fait des pâtes alors que Silver voulait du riz. Et évidemment on apprend ça à quarante-sept minute et douze secondes.

A ce stade, j’ai mis pause et je suis allé me chercher une Danette. Que j’ai mangé lentement. Très lentement.

J’aimerais bien continuer ce post suivant une logique. Mais quelque soit la manière dont je repense à cet épisode, rien ne semble un tant soit peu cohérent. A un moment, il y a une soirée pour les Sweet Sixteen de Queen. A un autre, Frange, amie brune aux yeux verts de Queen vole le sac de cette dernière pour acheter des pillules. Mais je ne me rappelle pas si cette scène a lieu avant ou après celle où on la voit shootée. Degrassi embrasse un inconnu, peut-être avant même de se rendre à la beach party où elle le rencontre. A deux reprises, Erin Silver publie de méchantes animations vraiment pas gentilles sur son “blog”. J’imagine bien  la réunion des scénaristes : « Tiens, et si on mettait un blog vidéo ? – Pourquoi faire ? – Pour faire djeunz pardi ! – Ah ouais ! Trop hype comme idée ! ». Ah mais… j’oubliais, il n’y a PAS de scénaristes ! Il y a une intrigue sur l’équipe de lacrosse aussi. Parce que le lacrosse c’est un sport qui passe super bien à l’international. Si si. Vraiment. Comment ça c’est la première fois que vous entendez parler de ce sport ? Bande de nazes !

A ce stade de l’écriture de ce post, et parce que l’icône batterie de mon laptop vient de passer au orange, il faudrait que je fasse une conclusion. Mais moi je vous demande : 90210, lui, il s’est encombré d’une conclusion peut-être ? Je regarderais peut-être l’épisode suivant si je me sens d’humeur masochiste un de ces soirs…

Standard