Uncategorized

Nouvel An

La foiritude naturelle des Réveillons de Nouvel An est dûe à la surmultiplicité des plans proposés. Un des rares exemples où la concurence nuit plus qu’elle ne provoque de bonnes choses.

Chacun a son plan de base, un plan de secours au cas où celui de base serait annulé. Et personne ne se fixe en fait sur le plan de base de manière assurée, toujours à la recherche d’une meilleure soirée. On dit oui à tout le monde, tout le monde prend ces oui pour argent comptent, organise pour dix, vingt, trente personnes. Il y a dix soirées comme ça de prévues alors que la bande ne compte qu’au grand maximum une trentaine de personnes.

Chaque année c’est le krach boursier des soirées et des invités. On a donné sa confirmation de présence à beaucoup plus de monde que d’endroits où l’on pourra écouter le décompte  (ce qui, pour un être humain normalement constitué est limité à un, à moins que quelqu’un dans l’assistance ne possède le don d’ubiquité).

Si c’était de la finance, il suffirait d’organiser une soirée en pariant sur le fait que personne ne viendra, pas même l’organisateur. Mais dans la vraie vie, c’est un peu difficile de faire passer sa soirée pour la meilleure de Megève après coup quand celle-ci n’a même pas eu lieu… Quoique.

Standard

2 thoughts on “Nouvel An

  1. Ju(...) says:

    Je n’aurais loupé la mienne pour rien au monde, et même si le lendemain je n’étais que douleur, je la referai sans hésiter.

Comments are closed.