Uncategorized

Observations

Je crois que la rumeur selon laquelle les filles très jolies sont totalement dépourvues d’humour est vérifiée.

Je savais qu’en allant voir le nouveau OSS 117 au cinéma je faisais une erreur (pas grave mais presque). Je me suis installé au milieu, pas trop loin. J’ai été rapidement encadré par deux filles, très jolies (grandes, une brune avec une frange et une blonde avec les cheveux ondulés), chacune accompagnée de leur cavalier. Celui de la blonde était d’une mocheté épouvantable, vraiment. Celui de la brune portait une veste cintrée et des lunettes carrées.

La partie masculine du couple de gauche était venue pour voir le Brésil. Je le sais parce qu’à la fin, quand sa copine lui a demandé ce qu’il avait pensé du film, il a répondu “ Bof, on reconnaît rien de Rio ” (sic). Rapport à la première phrase de ce post, je pense qu’il n’a pas pu beaucoup profiter du film (et moi non plus par la même occasion) puisque la copine en question lui demandait sans cesse pourquoi la scène courante était drôle.

La partie masculine du couple de droite, probablement conscient de la différence manifeste de beauté entre lui et sa bien aimée et profitant de l’obscurité afin de dissimuler sa laideur, n’avait de cesse de vouloir profiter des atouts physiques de sa compagne tant qu’il était encore temps. Ce qui se traduisait par une constance de bruits humides (si tant est qu’un bruit puisse être qualifié d’humide) et les efforts ininterrompus (et effectifs) dudit jeune homme de faire gémir la blonde.

Alors je pense qu’il faudra que je revois ce film dans un environnement plus serein avant de donner mon avis. Et aussi pour revoir Marine de La Vie Devant Nous en tenue d’Emma Peel avec ses bottes rouges.

Standard
Uncategorized

Les Halles – Étoile en cinquante minutes

Si j’habitais Boston, j’aurais tout à fait envoyé mon cv pour cette offre.

Au lieu de ça, je suis encore allé au cinéma aujourd’hui. J’y suis déjà aller hier voir Monstres Contre Aliens en VF (avec la voix d’Ariane “de Kawaï” Bourgouin et de Julien Doré qui ne sont plus ensembles) mais en 3D. C’était amusant. Mais les lunettes 3D sont conçus tout spécialement pour les gens qui ont des lunettes de vue. Or, je n’en ai pas, donc j’ai passé toute la séance à les replacer le plus haut possible sur mon nez. Mais c’était amusant quand même. Surtout Insectosaure. Qui ressemble à Zoé. (Zoé c’est mon chien pour ceux qui suivent pas.)

Aujourd’hui, je suis aller voir Prédiction, avec Nicholas Cage. Lecteur, va au paragraphe suivant (à supposer qu’il existe, je ne sais pas encore si j’aurais matière à un paragraphe supplémentaire) si tu ne veux pas être spoilé. Si je devais décrire le film, je dirais que c’est un film sur un type qui ne croit ni en Dieu ni aux extra-terrestres qui rencontre des anges extra-terrestres qui enlèvent son fils. Pendant ce temps-là, Rose Byrne meurt dans un accident de voiture comme prédit par sa mère. Et à la fin la Terre est détruite. Ouais. Rien que ça. Je n’ai pas encore décidé si c’était bien ou pas.

J’ai envoyé mes parents voir Duplicity, pour leur prouver que quand je leur conseille explicitement un film, il y a des chances que ça leur plaise. Contrairement à “Une Nuit À New York” que je suis probablement une des seules personnes de ce pays à avoir apprécié (et peut-être Charlotte aussi si elle y est allée, mais peut-être pas, et de toute façon elle rate rien puisqu’elle va vraiment y passer, la nuit à New York. Je la déteste. Un peu.) et que je ne recommande à personne qui ne soit nostalgique de ses sorties là-bas. Ce qui, en l’occurence, n’est pas le cas de mes parents (ma mère n’est jamais sortie le soir, mon père n’y a jamais mis les pieds).

Après ça, j’ai marché des Halles jusqu’à la Défense pour profiter de l’absence de soleil dans le ciel et en rentrant, j’ai appris que j’avais contribué à renforcer un couple (il est bien connu que les disputes renforcent les couples) en donnant à la composante féminine un clip avec des mecs à cheveux longs qui font de la musique allemande en se tartinant le corps de Nutella et en tirant à la corde en slip calvin klein, à un moment ils pleurent en regardant un faon et ils mangent un collier de bonbon après avoir caressé un lapin, puis ils portent à bout de bras des pyramides colorées (via RandomlyPeach).

«Parfois, je fais des rêves où je mets au monde toute une portée de chatons » (surréaliste à 3:50)

Standard
Uncategorized

My eyedrums hurt so much

Mon cerveau est à nouveau à plat et mes tympas oculaires ne supportent plus la vision d’aucune source lumineuse.
Working too much. Working for fun. Working. That’s all I do.

L’autre jour, je me suis rendu compte que je savais plus quelle méthode il fallait utiliser pour compter le nombre de permutations d’un ensemble. Heureusement j’ai vaincu ma panique passagère et j’ai pu les compter sans avoir à toutes les générer (ce que j’avais réussi à faire assez facilement). Ma terreur a disparu, je me suis senti mieux ensuite, constatant que mon cerveau n’avait pas encore totalement durci, que j’étais encore capable de réfléchir suivant un schéma qui ne m’est plus familier depuis plusieurs mois maintenant.

Au début, j’étais content quand Boss a dit qu’on allait refaire tout le site sur de nouvelles bases. Le but depuis le début, c’était de ne refondre que la partie technique, alors forcément, je comprends que Graphiste ait fait et continue de faire un peu la gueule, puisqu’il est loin de pouvoir exprimer toute sa créativité artistique. Or something like that.

Mais moi, j’étais content, on allait tout refaire en plus simple, en plus sémantique, en plus réutilisable, en plus modulable, en plus performant etc… J’allais enfin pouvoir mettre en œuvre les trucs que j’avais lu deci delà et qui, de manière totalement abstraite, m’avait parus absolument fascinant. Je ne donne pas le détail parce que ça n’a pas grand intérêt d’une part et d’autre part parce que j’aurais du mal à expliquer tout ça en terme de rape à fromage.

– Je m’ennuie
– Pourquoi est-ce que tu n’écris pas un programme ?

Aujourd’hui, Ex-Stagiaire m’a demandé de l’aide sur son projet de fin d’études. L’architecture qu’elle a choisie fait qu’elle était incapable d’afficher la page d’accueil de son site à moins que le visiteur ne clique explicitement sur “Accueil” dans son menu. Rien, une page blanche. Deux choix s’offraient à moi. Le premier, ça aurait été de lui dire que son architecture était merdique, la déprimer plus qu’elle ne l’était déjà, et essayer de faire rentrer de force dans son code des morceaux d’Architecture du Bien©. Mais j’ai été à sa place et la première fois que j’ai mis une page en ligne, c’est du code en équilibre sur des fondations hautement instables que j’ai publié. Le second choix, c’était de fermer les yeux et de me mettre à sa place puis de lui proposer une solution en quelques lignes. Je doute que si j’avais choisi la première solution elle m’ait promis un McFlurry la prochaine fois qu’elle passerait dans le quartier.

Je n’ai promis de McFlurry à aucun de mes collègues.

La prochaine fois je vous expliquerai pourquoi, si on en croit un développeur, un oeuf ne devient dur que si il a été cuit dans une casserole jaune et qu’une hirondelle est posée sur le toit du bâtiment le plus proche.

Standard
Uncategorized

Tyra Banks should wear DRM so I could not listen to her

On pourrait m’accuser de ne poster que des images en ce moment.

girlfriendexperience

J’ai lu l’autre jour que Last.fm allait faire payer les français (et le reste du monde à l’exception notable des américains, des anglais et des allemands) pour écouter les flux musicaux. Le même article disait que cela n’était que motivation supplémentaire à investir dans un serveur VPNisé hébergé dans un pays libre.

Dans le cas de Last.fm, cependant, je serais tout à fait disposer à mettre trois euros mensuels pour continuer à écouter de la musique sur mon trajet St Lazare – Le Bureau les jours où il fait beau et où le soleil réchauffe mon dos. Qu’on ne se méprenne pas, je suis toujours réticent, pur produit de ma génération de sales consommateurs, à effectivement payer pour de la musique (et par extension, pour n’importe quel bien immatériel, incluant, mais non limité à : musique, film, série télévisé, programme informatique…).

Mais dans le cas de Last.fm, ces trois euros que je suis prêt à verser, je ne les envisage pas comme un paiement pour la musique que j’écoute mais bien pour le service que me fournit le site. Que mon argent serve effectivement à payer les artistes ne m’interesse pas. Une fois que l’argent a quitté mon porte-monnaie, je ne peux pas maîtriser son utilisation (qu’il soit destiné à sauver la famine dans les pays développé ou à renflouer les stocks de cocaïnes des développeurs de Last.fm), donc je ne m’en préoccupe pas. Ce qui m’interesse, c’est le service.

Le service de Last.fm, c’est de me proposer des morceaux que je connais ou ne connais pas (avec une préférence pour ces derniers) en fonctions de l’appréciation que j’ai porté aux précédents. L’algorithme qui fait ça est fort complexe (c’est mon job le jour d’essayer de faire la même chose (quand je ne fais pas autre chose)) et est manifestement bon puisque je n’ai jamais eu à me plaindre (sauf une fois où il m’a balancé Lady Gaga dans les oreilles, je lui ai dis “oh oh, on arrête tout de suite mon coco”. A sa décharge, j’avais commencé en suggérant comme titre de départ Overprotected de Britney Spears).

C’est un peu comme d’aller dans un bon restaurant dans un monde où l’on a enfin percé le mystère de la multiplication des pains. On paie pour un bon repas où un être humain vous propose les spécialités et concocte un menu alléchant, mais chez soi, on a toujours un vieux crouton prêt à être multiplié gratuitement si un petit creux survient. Genre, on va payer pour épancher ses petits creux. Ce serait ridicule non ?

Deezer, c’est exactement ce petit creux. Si demain Deezer me demande de payer un seul centime pour écouter de la musique, je cesserai d’y mettre les pieds. Sachant que j’y mets déjà extrêmement rarement les pieds à la base. Dans ce cas là, pourquoi pas acheter des chansons sur iTunes tant qu’on y est…

La même chose est valable pour les films. J’ai pris mon abonnement Illimité parce que j’aime être assis dans une salle obscure sur un fauteil plus ou moins confortable avec un grand écran au-dessus de moi et des gens autour. Pas pour rémunérer les acteurs et les réalisateurs.

Si j’étais invité chez Tyra Banks sur ce sujet, je suis sûr que je me ferais insulter par Michel Blanc (qui essaierait de me voler un fromage) ou Tyra elle même qui essaierait de chercher en moi la raison profonde pour laquelle je refuse de donner de l’argent contre un disque (probablement parce que j’ai été abusé sexuellement par une platine de vinyle dans mon enfance). Et Doctor Drew me dirait que mon désir de vol est une addiction malsaine qui nuit à mon bon développement moral. Une chance.

Standard