Uncategorized

Nausée

Il n’y a que deux choses qui me donnent la nausée : le jus d’orange et la jalousie illégitime.

Pipo va encore passer par ici et se moquer de moi la prochaine fois, un soir d’Unrelated, me dire que je suis une indécrottable fleur bleue et que je ferai mieux d’écrire du LOL plutôt que d’étaler mes états-d’âme de fillette de 15 ans à la face du monde.
En vrai, j’aimerai bien être ce garçon sans coeur que je prétends parfois être, n’accorder aucune importance à quoi que ce soit, vivre et faire n’importe quoi, sans penser à rien. Boire du jus d’orange et ne pas finir le nez penché la cuvette des toilettes.
La vérité, c’est qu’une simple tête appuyé sur mon épaule m’envoie dans un agréable ailleurs. Je me maudis un peu. Le pire, c’est que je l’écris ici, mais je suis foutrement incapable de l’exprimer oralement. Je passe pour celui que je veux paraître, un insensible : finalement, j’aurai au moins atteint ce but de pur mensonge solitaire.

En vrai, j’aimerai ne pas jalouser ces garçons qui embrassent à l’envie les jolies filles, alors même que pour la plupart d’entre elles, je ne suis pas interessé. C’est la potentialité de ne pas pouvoir saisir une certaine opportunité (parce qu’ils me l’auront chipée sous le nez ou simplement parce que j’ai été d’une nullité exemplaire) que je jalouse par défaut.
En même temps, ils ont la Loi des Grands Nombres avec eux, je ne suis que le joueur occasionel, je ne joue qu’une fois de loins en loin pour les gros lots, et forcément, je perds chaque fois.

Enfin, j’en sais rien, à un moment, j’ai décidé de ne plus jamais céder au défaitisme. Je crois que c’était un peu de la connerie, je ferais mieux d’être et de rester réaliste.

Standard

6 thoughts on “Nausée

  1. Isis says:

    Ca me plait bien mine de rien. Rester réaliste ouais. Tu sais, ça ne sert à rien de pécho, enfin, je me comprends. Ca fait mousser deux égos au final..

  2. Tu sais ce qui me donne la nausée à moi? Ce sont ces filles. C’est donc moi aussi. Surtout. Qui sommes toujours attirées par ces garçons, qui embrassent à l’envie oui, mais qui n’auraient jamais l’audace de poster un tel billet… Bien qu’ils soient comme toi, au- delà de leur overdose de cynisme et de connarderie, ils ont le cœur en miettes à l’intérieur. Quand il existe encore. Ces mecs sont pire que des fillettes de 15ans qui étaleraient leurs états d’âme. Sauf que c’est beaucoup plus vendeur et plus trendy de se cacher sous des faux- semblants de types très forts, allergiques aux sentiments, qui chopent en quantité aussi bien sur le web qu’IRL.

    Ton post est loin d’être mièvre et mielleux, en plus d’être bien écrit, il a le courage d’être HONNETE. Il paraît que ça paye toujours. Un jour. Ou l’autre. Putain de patience.

Comments are closed.