Uncategorized

Je vais le dire à la maîtresse.

Alors que nous attendions, mon ex-copine et moi, un avion à destination d’Orly Sud prévu pour 6h07 du matin, dans un terminal absolument désert de l’aéroport de Fiumicino, notre champs de vision saturé par des italiennes décolorées vantant les mérites de l’offre tripleplay de Vodafone Italia, j’ai déclaré, comme un affront à la vie, que j’étais, globalement, assez satisfait de l’époque dans laquelle je vivais. Je n’aurais pas vraiment aimé vivre plus tôt, et, n’ayant pas la connaissance du futur, je me satisfait amplement du présent comme meilleure alternative possible.

J’ai des doléances quand même. Faut pas croire que j’accepte gentiment toutes les horreurs de ce monde. Il y a quelques jours, j’évoquais les billets sponsorisés. Mais ils ne sont pas vraiment au rang de ce que j’aimerai bannir définitivement de ce monde. Plus exactement, je ne ressens pas le besoin de réellement lutter contre, convaincu que je suis qu’ils ne peuvent que s’éteindre d’eux même, les annonceurs vont bien se rendre compte à un moment donné que les 200€ filés à une blogueuse geekette pour écrire une review de leur produit commençant par “Je ne l’ai pas testé, certes, mais j’aime ce concept” auraient eu un meilleur retour sur investissement si ils avaient été dépensé pour peindre le logo de la marque sur une chèvre égarée de son troupeau sur le plateau du Larzac.

Il y a cette folie de vouloir encore et toujours s’informer sur son orientation au point d’être prêt à passer la nuit à la Bourse du Commerce pour accumuler un millier de brochures et élargir l’horizon de ses perspectives d’avenir, comme si on avait besoin de voir des gens rangés dans des boxes pour “Devenir qui tu es”. Depuis le collège je m’interroge sur la légitimité de l’existence d’un poste de “Conseiller d’Orientation” plus souvent présent dans l’établissement que l’infirmière scolaire. À ce jour je n’ai encore jamais rencontré quelqu’un étant ressorti un tant soit peu “orienté” que ce soit du bureau de cet individu ou d’un salon organisé par L’Étudiant. Je veux dire, c’est normal de pas savoir ce que l’on veut faire dans la vie pour la simple et bonne raison que chacun fait bien ce dont il est vaguement capable et que même dans ce cas, ce n’est pas un dépliant qui va changer vos goûts (surtout qu’on ne prend que des dépliants sur des trucs que l’on connaît déjà, la peur de l’inconnu toussa). On va là où l’on se sent le plus utile pour la société et si on ne se sent capable de rien alors peut-être qu’il faut mieux rester dans son pavillon de Massy-Palaiseau et aider notre charmant pays à augmenter son taux de natalité (pour vous auto-féliciter, vous aurez le droit de mettre la photo de votre hideux gamin en profil facebook).

Il y a ça, et il y a cette horreur que j’ai lu sur Twitter plus d’une fois ces derniers mois et qui me semble intimement lié au problème précédent sans que j’arrive réellement à formuler concrètement pourquoi.

« J’ai deux mots à dire à ton employeur. »

Il y a dans cette phrase une violence inouïe et une remise en cause fondamentale de la société telle que je la conçois, relativement juste et plutôt démocratique. Woumpah m’a dit « On s’est plaint à la maîtresse, puis au pion, maintenant c’est l’employeur. ». Il n’a pas tort, ça participe de la même chose, l’appel à l’autorité qui aura le droit de châtier le fautif par décret immédiat. Mais avec une différence de taille : là où la maîtresse et le pion étaient des autorités légitimes (le surveillant est là pour surveiller, c’est pour ça qu’on le paie, c’est son rôle dans la micro-société du collège), je ne vois pas à quel moment l’employeur est légitime à entendre et à juger d’un cas de débordements entre deux utilisateurs de twitter. Quand bien même les débordements ont lieu pendant les heures de travail. Faire la menace de dénoncer à l’employeur, c’est en plus cautionner que les employeurs jugent leurs salariés en fonction de leurs activités extérieures, ce qui est absolument nauséabond. C’est à peu près du niveau qu’aller crever les pneus de celui qui vous a nui mais dont vous savez qu’aucune règle de justice ne pourra vous aider. C’est un comportement d’abruti illettré. J’espère que les employeurs de ces gens, sans que personne n’ait à les contacter ni qu’ils tombent sur les échanges twitter en question, se rendront compte d’eux-même que leur retour sur investissement serait grandement amélioré si ils envoyaient ces gens chercher les chèvres égarées sur le plateau du Larzac pour les réintégrer à leur troupeau.

Une autre fois, je vous raconterai comment je trouve ridicule de donner une symbolique trop forte à des évènements de nature absolument triviale.

Standard
Uncategorized

Guano

Un groupe de mathématiciens (plus que 2) sont sur un bateau qui les emmène sur une petite île au large où se déroule une conférence de logique.
Le bateau n’a pas de toit. Soudainement, un essaim de mouettes passe au-dessus d’eux. Et chacun se retrouve avec un peu de guano sur le front. Évidemment, personne ne voit son propre front et chacun se met à rire en voyant la mésaventure arrivée à ses confrères.

On suppose les points suivants :
1) Un passager continue à rire tant qu’il voit au moins un autre passager avec du guano sur le front.
2) Chaque passager voit le front de chacun des autres passagers
3) Chaque passager raisonne en toute logique.
4) Un passager se nettoie le front au moment exact où il parvient à la conclusion qu’il a, lui aussi, du guano sur le front, jamais spontanément.
5) Chaque passager connaît les 4 hypothèses précédentes et sait que tous les connaissent.

Montrer qu’au final, tout le monde aura nettoyé son front.

Précision : Chacun ne s’essuie le front que s’il est sûr d’avoir du guano, jamais spontanément (hypothèse 4). La seule preuve d’en avoir doit être déterminé par la logique puisque personne ne voit son propre front, seulement ceux des autres (hypothèse 2). Naïvement, on pourrait donc supposer que nos mathématiciens, s’ils s’abstenaient de penser (et ce serait contraire à l’hypothèse 3), pourraient continuer à se moquer les uns les autres indéfiniement (hypothèse 1).

Standard
Uncategorized

Non-sponsorisé

À la base je voulais faire un truc un peu ambitieux, genre qu’on me prête un 5D pour rendre toute la qualité de mon humour en haute-définition pendant que je déballais un paquet de Savane de Brossard acheté au Casino.

J’aurais brillament démontré l’ironie des blogs sponsorisés et des vidéos de déballage dans un pamphlet hilarant, ma vidéo aurait buzzé toute la soirée, j’aurais fait 1300 VUs sur ce post et je serais allé me coucher satisfait d’être un blogueur geek influent. Je me serais massé les tétons sous ma couette, ça aurait été vachement bien.

Au lieu de ça, j’ai quand même préférer relancer pour la trentième fois en moins de trois jours What The Hell de Avril Lavigne tout en continuant à savourer mes Knackis de Herta coupées en rondelles mélangées dans une assiette de farfalles de Panzani (j’aime les faire cuire une minute de trop, elles sont plus tendres) saupoudrées de gruyère rapé Président (que j’achète en pack de 400g, c’est plus économique hihi !).

Voilà, promis je ne parle plus de marques. Et vous, que pensez-vous des marques ? (vu que j’ai promis de ne plus parler de marques, je ne pourrais malheureusement pas vous répondre en commentaire, une promesse est gravée dans le marbre tant que l’eau du moulin amasse de la mousse !)

Note : Le nouveau Britney (que j’ai pourtant écouté avec des écouteurs Sennheiser CX200) est une sombre bouse qui devrait éveiller en nous la terreur face aux ravages qu’a engendré David Guetta sur ce pauvre monde qui ne lui avait rien demandé.

Standard
TéléCinéBook&Co

Mon top 114 des films de 2010

J’ai déjà passé suffisament de temps à les trier, donc je n’en ai plus pour faire de texte d’introduction. Sinon pour vous dire qu’un top 200 similaire est dispo chez Tout est neutral !

1. Tout ce qui brille
2. In the Air
3. StreetDance 3D
4. Kaboom
5. Les Amours Imaginaires
6. The Social Network
7. Inception
8. Cellule 211
9. Monsters
10. Mr. Nobody

11. Enter the Void
12. Une éducation
13. L’Heure du crime
14. Shutter Island
15. Rubber
16. Inside Job
17. Mystères de Lisbonne
18. Le Livre d’Eli
19. Sexy Dance 3 The Battle
20. Megamind
21. Tournée
22. Faites le mur !
23. Prince of Persia : les sables du temps
24. L’Arnacoeur
25. Date limite
26. L’Agence tous risques
27. Le Choc des Titans
28. Bright Star
29. Very Bad Cops
30. L’Illusionniste
31. Petits meurtres à l’Anglaise
32. The Tourist
33. Les Runaways
34. The Ghost-Writer
35. Tamara Drewe
36. Unstoppable
37. Daybreakers
38. Fantastic Mr. Fox
39. Cleveland contre Wall Street
40. Le Monde de Narnia : L’Odyssée du Passeur d’aurore
41. Infectés
42. Fair Game
43. Sound of Noise
44. Le Nom des gens
45. Scott Pilgrim
46. Trop loin pour toi
47. Green Zone
48. The Town
49. The American
50. La Disparition d’Alice Creed
51. Iron Man 2
52. American Trip
53. Fatal
54. Red
55. Machete
56. Salt
57. Night and Day
58. Buried
59. Memory Lane
60. Sans laisser de traces
61. Les Chèvres du Pentagone
62. Crazy Night
63. Gainsbourg – (vie héroïque)
64. La Vie au ranch
65. Summer Wars
66. Imogène McCarthery
67. Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)
68. Another Year
69. Bliss
70. A Serious Man
71. Des hommes et des dieux
72. Les Emotifs anonymes
73. Sumô
74. Welcome to the Rileys
75. Kick-Ass
76. Love, et autres drogues
77. Resident Evil : Afterlife 3D
78. Quartier lointain
79. Wall Street : l’argent ne dort jamais
80. Harry Potter et les reliques de la mort – partie 1
81. Freddy – Les Griffes de la nuit
82. Twilight – Chapitre 3 : hésitation
83. Alice au Pays des Merveilles
84. Repo Men
85. Brothers
86. A Single Man
87. Le Bruit des glaçons
88. Burlesque
89. Ninja Assassin
90. Coursier
91. Gigantic
92. La Famille Jones
93. Robin des Bois
94. New York, I Love You
95. Chloe
96. Agora
97. Twelve
98. Chatroom
99. Kiss & Kill
100. Sherlock Holmes
101. Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu
102. L’Apprenti Sorcier
103. From Paris With Love
104. Les Colts de l’or noir
105. Comme chiens et chats – La Revanche de Kitty Galore
106. Crime d’amour
107. Les Meilleurs amis du monde
108. Splice
109. Où sont passés les Morgan ?
110. Thérapie de couples
111. The Crazies
112. Camping 2
113. Skyline
114. Le Plan B

Standard