Psychédélique

une partie

Le jeu se joue sur une plaque de Lego de 32×32 fournie par le restaurant japonais dans lequel nous mangeons. La fréquence des mouvements est limitée à 1 par période de 24h et le restaurant efface la partie en cours si la table est inoccupée.
La plupart des joueurs commandent une sorte de petit pancake à base de farine de riz (l’item le moins cher à la carte), feignent d’aller fumer à l’extérieur et ne reviennent que le lendemain.
Un grand seau de briques Lego est disponible pour que chacun s’y serve. Les coups sont limités à 1 par 24h, mais construire son coup est bien plus difficile qu’il n’y paraît et les joueurs passent parfois plusieurs heures à assembler et désassembler les éléments colorés sur la plaque grise avant d’être satisfait.
Il y a toute une stratégie dans cette étape de construction/réassemblage. Il s’agit de camoufler sa manière de penser à l’adversaire, de le lancer sur de fausses pistes de réflexion, de faire croire que l’on va jouer ceci puis, par quelques briques supplémentaires, de révéler brusquement le coup final.

Je mange un ramen au porc. Un type s’asseoit en face de moi, me propose une partie. J’accepte. Je perds.

Je me réveille.

Standard