Aside

À chaque fois que je fais un tweet dépassant 150 caractères, je me demande ce qui fournirait le moins d’effort : être concis ou me remettre à bloguer.

J’en avais l’intuition à la 200ème page, mais après en avoir tourné 600 de plus et terminé En panne sèche d’Andreas Eschbach, j’en ai la confirmation : ça n’a aucun intérêt.

Cela fait maintenant 34 jours que je n’ai plus internet de manière stable chez moi. Je commence à m’y habituer.

À chaque fois

Aside