Uncategorized

Real life people suck

Le soir, après avoir regardé un film ou une série, le pire n’est pas, comme j’ai pu le dire dans un post précédent, que la vie réelle paraît bien fade à côté des scénarios hollywoodiens. Non, ça finalement, on, enfin, JE m’en accomode volontiers. Je ne déteste pas le monde dans lequel je vis et changer pour devenir un héros ne me plairait surement pas tant que ça.

Non, en fait, le pire, c’est de constater que les gens dans la vie réelle ne sont pas aussi bien écrits que dans les scénarios. On reproche toujours aux scénaristes de ne pas fouiller suffisament le caractère de leurs personnages, de les affubler de costumes caricaturaux etc… D’un point de vue purement artistique, c’est vrai que c’est beaucoup plus interessant, l’histoire prend une meilleure tournure et l’impression de complétude, de compacité plutôt, du film est totale, donnant au spectateur, moi en l’occurence, de maîtriser l’histoire. Ca n’est pas étonnant que les gens adorent Ocean’s Eleven, là, la compacité est explicite : il n’y a rien qui ne soit pas expliqué. Toutélié. Les personnages eux-mêmes composent avec leur caractère, leur “rôle” pour parvenir à leurs fins, pas de “gentille brute musclée” ou de “méchant flic qui boit” dont la présence n’aie pas été soigneusement justifiée.

Canotiers : Renoir

Mais dans la vie, et on s’en rend compte lorsque l’on va traîner sur des forum juste après une séance, les gens sont loin d’être aussi originaux. Si les scénaristes voulaient mettre des personnages simili-réels, ils auraient vaguement le choix entre trois types de personnes : les niaiseux lunatiques et bornés, les révoltés lunatiques et bornés et les autres, tout aussi lunatiques, mais beaucoup moins bornés. Et évidemment ça n’aurait aucun intérêt parce que nous autres, nous n’avons absolument aucun intérêt scénaristiquement parlant.

Je crois que c’est là le tort des productions françaises. Les “fictions terroir” c’est beaucoup trop “nous” pour que ça justifie réellement que l’on se mette devant sa télé. On s’en fout de se voir, ce que l’on veut, c’est ce qu’il y a de l’autre côté du miroir. Le Loft correspond davantage à mes attentes que n’importe quel épisode de Julie Lescaut…

Non, le monde n’est pas fade, ce sont les gens qui le sont…

Standard
Uncategorized

Café

L’idée du “rendez-vous petit-déjeuner” est une idée qui mérite d’être poussée et à laquelle on ne pense pas (sauf Tru et son frère dans Tru Calling (on a les références qu’on peut)).

C’est agréable autant que peut l’être une rencontre à n’importe quelle autre heure de la journée ; on profite d’une période de la journée que l’on perd normalement dans son lit et ça laisse libre tout le reste de la journée que l’on peut utiliser à faire ce que l’on avait prévu de faire ou ce que l’on est astreint à faire (aller travailler ou au cinéma par exemple).

On se réveille en buvant un chocolat et en grignotant un brownie bien fondant. C’est juste… agréable.

Standard
Uncategorized

Picturalité bloguistique

Je pense qu’il faut réagir. Vite. Avant que ce phénomêne ne devienne absolument irrémédiable.

Oui, les jeunes sont perdus, ils ne savent plus que penser de leurs semblables, ils ont PEUR, TRES TRES TRES peur de leur avenir qui leur apparaît comme vaguement incertain.
Ils ne savent pas quoi faire, impuissants face à une société qu’ils ne comprennent pas et qui ne les comprend pas non plus.

Terrible n’est-ce pas ?
Aller, pour me faire plaisir, dîtes que c’est terrible…

MAIS (parce qu’il y a un mais (je suis chaque fois étonné de ma capacité à utiliser des formules toutes faites aussi connes)) ceci n’est RIEN comparé à ce qui suit :

Les jeunes, parce qu’ils sont désabusés de la vie et de l’amour…

… publient des photos d’anges…

Mais on est loin des deux angelots au bas de la Madonne Sixtine de Raphaël (vous savez, ces deux petits angelots potelés que l’on voit partout et que les filles trouvent vraiment trop trop mignon, je veux un bébé) et de leur mignonitude.
Non. Nos jeunes désabusés, non contents de déjà publier des photos d’anges (ce qui en soit est déjà une énorme faute de goût à mon avis) s’acharnent à nous imposer la vue d’anges qui, au choix, se suicident, saignent, meurent, sont en train de passer du côté obscur de la force ou tuent des enfants et j’en passe et pas des moindres. Si possible accompagnés d’une citation romantigothique sortie tout droit de leur propre imagination à eux-mêmes telle que “le monde est une rose dont tous les pétales sont tombés : il ne reste plus que les épines” (cette citation est de moi, je viens de l’inventer, merci de ne pas la réutiliser, j’y tiens).

Alors je dis NON. Je tiens à m’élever contre cette montée irrémédiable et frénétique des anges dans notre société. Il faut que cela cesse. Ces images polluent le paysage netique, n’apporte qu’envie de vomir aux lecteurs, n’ont pas une once de qualité graphique (surtout quand le jeune réduit son image à un 100×200 là où l’artiste original peint sur un format raisin (“Un format raisin, c’est grand comme (elle ouvre les bras en grand) comme ça comme ça“)) et surtout, surtout les anges, c’est moche.

Vous aussi, dîtes non aux anges qui tuent les bébés phoques en arctique et les bébés pingouins de l’autre côté du monde.

Standard
Uncategorized

Secret

Si l’on considère que ce qui fut mon «secret» en était bien un, malgré quelques posts publiés ici, alors aujourd’hui, il n’en est plus un.

C’est bien dommage. Surtout à la veille des vacances de Noël.
Tout lien entre ces deux phrases est bien évidemment fortuit.

Standard