Uncategorized

Exclusivite

Vous vous souvenez surement du scandale de mai dernier quand Patrick de Carolis, desireux de faire “comme la concurrence” avait demande a Thierry Ardisson de quitter Paris Premiere et son emission 93, Faubourg St Honore si il voulait garder son emission Tout le Monde en Parle sur France 2. Deal qu’il avait refuse.

Je suis dans un pays ou cela paraitrait totalement ridicule. Et les exemples sont legions. On peut commencer par parler de Tyra Banks qui produisait et animait America’s Next Top Model sur feue UPN et presentait un talk-show portant son nom sur la WB. Ou encore parler de Entertainment Tonight le journal des ragots de CBS (qui avait inspire Exclusif il y a quelque annees sur TF1 : toutes les images de Exclusif etaient d’ailleurs des images estampillees ET) qui promotionne toutes les emissions de tous les autres networks, et a meme prete son studio et ses journalistes pour l’operation promo du nouveau network The CW (fusion recente de la WB et d’UPN). CBS n’est pas le seul genereux, non content de presenter un extrait exclusif du Grey’s Anatomy d’ABC ce soir, Extra (le ET de NBC) le vend comme “un episode a ne pas manquer”. Est-ce parce qu’ils sont fair-play et qu’ils savent que Deal Or No Deal (la version americaine de A Prendre Ou A Laisser, le jeu des boites d’Arthur) va de toute maniere arriver second des audiences a 9h ? De la meme facon, CBS trouve-t-elle qu’elle a bien trop de telespectateurs et en a marre d’humilier ses concurrentes avec CSI ?

Sinon, en ce qui concerne le presentateur des NBC Nightly News (nightly = 6h), Brian Williams, je n’ai qu’un mot pour le qualifier : suintant.

Standard
Uncategorized

Ridicule

(grosse voix) “Your are watching The Matrix Reloaded on TNT brought to you by”
(petite fille) “Wendy’s, Do What Tastes Right”

Standard
Uncategorized

Oui, je regarde la tele

Regarder les series americaines apres les avoir telecharge, tranquillement, lorsqu’on le desire, est une experience fondamentalement differente de celle qui consiste a regarder ladite serie a la tele, a horaire imposee et entrecoupee toutes les dix minutes de pubs sans fin

Je m’appretais a commenter 6 degrees la nouvelle serie produite par JJ Abrams (pour ABC, evidemment), mais quand j’ai essaye de me rappeler ce que je venais de voir, la premiere chose qui m’est venue a l’esprit, c’est la pub avec Kate Winslet pour American Express…
Restons realistes, je me souviens un peu de ce que j’ai vu.. Un peu… Un toutelie un peu artificiel, comme si la vie de New York tournait autour de ces 6 personnes (une fugitive, un avocat, une conseillere en relations publiques, un photographe, une femme qui a perdu son mari et un chauffeur de limousine), enfin, soyons precis, Paris n’est pas la France, et East Village n’est pas Manhattan (quoiqu’on en disent !).
Ce dont j’ai peur, tres peur, c’est que cela ne decolle jamais. Que l’on reste eternellement dans ce moyen des intrigues des personnages, sans qu’aucune ne devienne reellement interessante, de peur qu’elle ne digere celles des autres. Celle du chauffeur par exemple… resolue par une ellipse et une malette pleine de billets de 100…

L’autre jour, j’ai regarde Smith (CBS), l’histoire d’un homme qui promet a sa femme que c’est son dernier casse. Pas de quoi casser trois pattes a un canard a premiere vue, mais ce premier episode vaut un petit detour parce qu’il promet du bon pour la suite, des tas de pistes ouvertes et une Grande Mechante en limousine. Et surtout des moyens. Ca ne fait pas tout, mais ca compte.

Notons au passage que je viens de decouvrir qu’ils faisaient un film base sur Les Royames du Nord (Pullman’s His Dark Materials) avec le nouveau James B(l)ond et Nicole Kidman (entre autres)… Les premiers commentaires sur IMDb sont de bonne augure : “THIS IS GOING TO BE THE MOST DISAPPOINTING FILM OF ALL TIME”…

Standard
Uncategorized

Etrange Coincidence

Il y a une semaine, alors que je deambulais le lond de la Cinquieme Avenue en me demandant si les loyers des magasins etaient, ou non, plus chers que ceux des Champs Elysees, sous un soleil absolument radieux, Ernesto etant alors localise au large de Cuba, il se mit soudainement a pleuvoir des chiens et des chats, Ernesto ayant soudainement decide de remonter vers le Nord. N’etant vetu a ce moment la que d’un t-shirt et de mon sac a dos (et d’un jean aussi) et sachant d’avance que j’allais tomber malade, je me suis precipite dans un Barnes & Noble, l’equivalent americain de la FNAC-Livres francais ou d’un WHSmith britannique ou la clim, poussee a son maximum n’a fait qu’encourager le rhume qui survint le lendemain midi sous la forme d’une incapacite chronique a pouvoir inspirer de l’air par le nez. Je ne sais pas si c’est la maniere americaine de faire les choses, mais ici tout apparait soudainement.

Deambulant dans les rayons, je me suis par hasard retrouve devant le rayon SF/Fantasy, ou pas vraiment par hasard, et j’ai regarde si le Pattern Recognition de William Gibson etait a un prix abordable, il l’etait, alors je l’ai achete, en paperback, parce qu’en hardcover il l’etait moins. J’ai continue ma deambulation dans les rayons en attendant que la pluie cesse, mais c’est la nuit qui s’est mise a tombe, alors je suis sorti tout de meme et j’ai lutte pour trouver une station de metro ou j’ai pu, a nouveau, subir la clim afin de parfaire mes predispositions a un rhume irremediable.

Pour ceux qui ne sauraient pas, Pattern Recognition est l’histoire de Cayce Pollard, new-yorkaise chasseuse de cool et d’un film, distribue par petit bout sur internet, rassemblant, comme tout ce qui se passe sur internet, ses addicts, ses forums, ses sites et tout un tas de speculations sur l’origine, l’etat et la finalite de ce film. Si l’on n’est pas allergique au name-dropping et que l’on est adepte de la prose quelque peu alambiquee de Gibson, alors c’est un assez bon bouquin (je n’en suis pas encore a la moitie). Le theme n’a rien de bien original a mes yeux, me rappelant un livre dont le nom m’echappe et que j’avais offert a Hamid, un autre offert par un ami de mon pere (dont le nom ressemble a “La Confrerie des Tenebres”, le livre, pas l’ami) et La Maison des Feuilles, ouvrage memorable et illisible.

La coincidence, c’est la decouverte du phenomene Lonelygirl15, une jeune americaine nommee Bree et son ami Daniel qui postent depuis quelques semaines un videoblog sur YouTube, tout cela dechainant moultes interrogations sur des forums, allant meme jusqu’a toucher le New York Times et le Los Angeles Times sur le theme “Qui est Lonelygirl15”, “Ce qu’elle raconte dans son videoblog est-il vrai ?”, “Est-ce une operation de promo pour quelquechose ?” et j’en passe et des meilleures… ces memes questions auxquelles doit repondre Cayce Pollard dans le roman… Quand le roman rejoint la realite… C’est toujours terrifiant quand un roman de Gibson rejoint la realite…

edit :Ce que je trouve franchement amusant, c’est que Lonelygirl15, concept simple a surement plus de spectateurs que n’en aura jamais la serie Paris 16… (et si ca se trouve, meme davantage de moyens)

Standard
Uncategorized

Manger

J’avais deja fait cette reflexion a plusieurs personnes constituant un entourage assez restreint, comme quoi lorsque l’on est seul, manger devient un objet de preoccupation. J’ai ete eleve dans une famille ou l’on mange a heures fixes (ou plus exactement pendant des periodes horaires determinees : on commence a dejeuner entre midi et 13h, on dine entre 8 et 9h) et donc inconsciemment j’ai le meme comportement ici, le pays ou l’on prend des brunch a 3h alors que c’est sense etre un mix de petit-dejeuner et de dejeuner.

Resultat, 2h avant l’heure fatidique, je me demande ce que je vais bien pouvoir manger, si j’essaie de me preparer quelquechose ou si je vais m’acheter autre chose. Et je ne pense qu’a ca, tout en faisant autre chose, mais en ne pensant qu’a la nourriture. C’est terrible ! Surtout que je me suis rendu compte que pour se faire a manger, il fallait deja posseder les ingredients dans son frigo. C’est-a-dire, aller au supermarche… qui se trouvent tous… ouh… loin ! Et ajoutons que je ne sais rien faire cuire, a part les oeufs (dont la moindre, oui, la moindre, emanation de monoxyde de carborne (synonyme de grille et/ou crame) declenche l’alarme et reveille tout le bloc) et ces choses que l’on met dans l’eau bouillante (pates, riz etc…), ce qui restreint tout de suite les possibilites… Pour finir, precisons que je ne suis pas chez moi et donc n’ose pas consommer ce qui est disponible en trop grande quantite…

Il est 6:24pm, et j’ai faim.

Standard